Police et démocratie : les défis de l’égalité et de la diversité

le 
Mardi, 10 Janvier, 2017 -
de 12:15 à 13:15
Sebastian Roché

Dans les démocraties, la police a pour fonction de défendre les règles sociales partagées qui permettent la confiance et la cohésion d’une société.
Elle ne peut y arriver que si elle est perçue comme “universaliste”, c’est-à-dire traitant chacun de manière impartiale, égale et digne. De surcroit, certains affirment que le travail des policiers est compliqué par la diversité croissante (l’affirmation d’identités sociales ethniques et religieuses) et les inégalités spatiales dans les grandes métropoles qui s’accompagneraient d’un rejet de la police et plus généralement des valeurs de la République. A partir de larges études comparatives en Europe, on peut prendre la mesure du retard que la police et la gendarmerie française ont pris sur les grandes démocraties européennes. Et de la particularité de l’antagonisme entre minorités et police en France. Leurs causes tiennent aux pratiques des agents (comme les biais ethniques dans le contrôle d’identité), mais aussi au fait qu’appartenance confessionnelle et sentiment national s’opposent plutôt qu’ils ne se renforcent.

Informations complémentaires: 

Sebastian Roché est directeur de recherche au CNRS (PACTE - Sciences-Po Grenoble, Université Grenoble-Alpes), il enseigne à l’École Nationale Supérieure de la Police (Lyon), à l’Université de Grenoble et de Bahcesehir (Istanbul). Il a dirigé le volet français de plusieurs projets comparatifs (Eurojustis 7e PCRD, ANR Polis, ANR Upyc) et s’intéresse particulièrement à la légitimité et à la gouvernance comparée de la police. Il travaille actuellement sur les effets de la religion sur la confiance dans la police et sur les comportements délinquants.

Bibliographie sélective :

  • De la police en démocratie (Grasset, 2016)
  • Le frisson de l’émeute. Violences Urbaines et banlieues (Le Seuil, 2006)
  • Sociologie politique de l’insécurité (PUF, Quadrige, 2004)
  • Police de proximité (Le Seuil, 2004)
  • Tolérance zéro ? Incivilités et insécurité (Odile Jacob, 2002)
  • La délinquance des jeunes. Les 13-19 ans racontent leurs délits (le Seuil, 2001)
  • La Société d’hospitalité (le Seuil, 2000)
  • La société incivile (le Seuil, 1996)
  • Insécurité et libertés (le Seuil, 1994)
  • Le sentiment d’insécurité (P.U.F.,1993)