Que sait-on vraiment de l’expression faciale des émotions ?

le 
Mardi, 6 Février, 2018 - de 12:15 à 13:15
Anna Tcherkassof

L’importance du visage et de ses expressions dans la communication non verbale est telle qu’au sein des sciences psychologiques de l’émotion, la question de l’expression faciale a toujours constitué une spécialité à part entière. Cette question a donné lieu à de très nombreuses recherches au cours du 20ème siècle. Ainsi, les travaux de Paul Ekman, popularisés grâce à la série télévisuelle Lie to me, ont imposé l’idée que les êtres humains manifestaient leurs émotions à travers six grandes catégories d'expressions faciales reflétant des émotions dites de base. Or, depuis peu de temps, cette idée est ébranlée par des scientifiques qui questionnent les protocoles de recherche classiquement utilisés dans le domaine. Les biais auxquels ils donnent lieu pourraient fort bien fausser les données, par exemple en sous-estimant le poids de la culture dans l’affichage émotionnel ou le rôle de la dimension dynamique dans la reconnaissance des émotions exprimées.  Cela n'est pas sans conséquences, aussi bien au niveau sanitaire – puisque des outils basés sur le modèle des expressions faciales des émotions de base sont recommandés dans certains pays pour diagnostiquer des pathologies mentales – qu’au niveau économique – les USA dépensent annuellement des millions de dollars pour former les agents de sécurité à « décoder » les expressions faciales émotionnelles.  Réinterroger les données accumulées sur l’expressivité émotionnelle au cours du siècle dernier nécessitera peut-être de réviser le modèle aujourd’hui prédominant en psychologie de l’émotion…

Informations complémentaires: 

Spécialiste des émotions et de leurs expressions faciales, Anna Tcherkassof est docteur en psychologie, membre de l’International Society for Research on Emotion. Elle travaille au sein du laboratoire LIP/PC2S de l’Université Grenoble Alpes.
Pour saisir les enjeux intersubjectifs de la psychologie des émotions et de leurs expressions, elle aborde celles-ci selon une perspective sociale, en portant un intérêt tout particulier à leur caractère dynamique. À cette fin, elle a dirigé un projet financé par l’Agence Nationale de la Recherche qui a permis de constituer DynEmo, un corpus conséquent de films de visages de personnes adultes affichant spontanément des états affectifs variés, auquel des chercheurs scientifiques du monde entier spécialisés dans la communication non verbale ont recours.

Elle a publié en 2008 Les Émotions et leurs expressions aux Presses Universitaires de Grenoble.